Accueil
AAMCI
Formulaire de contac
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
PLAN DU SITE
LIVRE D'OR
avec les paras du 1°
les premiers du 1°
2° guerre mondiale
les Vosges
l'Alsace
La neige et le feu
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
les entrées du Camp
vue sur le Camp
Idron/col de Fornel
Le Hameau
L' Abandon
Le Camp en Ruine
Epilogue
Humour II / 1° R.C.P
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
Indochine
la 3° en Indochine
NIEUPORT
Moulins / Idron
Algérie (jumelles)
Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
1er RCP Algérie
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60 / CQG
Manuel et Moniteur
Les agrès
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles
caricatures
Goliath
Para neige
Para neige 2
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
Années 70
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
Où est donc Gillou
Un ministre à Idron
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Un Officier Para
Les Milans
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
Années 70/80 divers
La Finul 1980
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
la 1° compagnie
la 1° en Allemagne
la 2° compagnie
La 2 sur le Caillou
la 3° compagnie
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
la 4° compagnie
la compagnie d'appui
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
la Section RASURA 2
l'escadron de reconn
la CCS
l'ordinaire
la 12° compagnie
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
1er RCP PSO en stage
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
More Majorum
Le BF au Cambodge
Prière d'un fanion
Général de Biré
Le Camp en 2016
Liste Brevets Para

 

Les agrès, un sujet campidron janvier 2019

                                                                  - PAGE 1/3 -

L'instruction technique en vue de l'obtention du Brevet de Parachutiste est dispensée avec le concours  de matériels  initialement désignés sous le vocable  de « matériel d' entraînement » puis  d'agrès .

Les premiers parachutistes distingueront la préparation physique et morale, l' étude du matériel d'instruction, l' étude des différentes phases du saut.

A cet effet toutes les phases du saut seront définies et un matériel spécifique leur sera dédié .
L' aboutissement des recherches pédagogiques aboutira à la création d' agrés de synthèse (URSS Deuxième Guerre Mondiale .ETAP années 80 )

                 Nous avons recherché, pour les décrire, les agrés de l'instruction au sol en vue du saut en parachute . 

    Croquis de principe pour tour d' arrivée et tour de départ    

                                                                          Croquis de principe pour tour d' arrivée et tour de départ

 

Rappel historique:

L' acte de naissance des Troupes Aéroportées Françaises date du 12 septembre 1935. Il implique la création d'un centre à AVIGNON-PUJAUT sous le commandement du capitaine GEILLE ,qui a suivi un stage de formation en URSS.
Le 3 octobre 1936 un nouveau décret invite à recruter des volontaires parmi les unités de l' Armée de l' Air. Le 18 janvier 1937 un premier stage est convoqué à la Base Aérienne  125 d' ISTRES .

          : C' est donc à AVIGNON-PUJAUD et à ISTRES qu'il convient de rechercher les tous premiers agrés de l'instruction au sol. Ces agrés étant nécessairement d'inspiration soviétique .

Le 1° avril 1937 sont créés les 601 et 602 Groupements d' Infanterie de l' Air respectivement à REIMS et ALGER-BARAKI .
En 1939 les deux GIA opèrent en Afrique du Nord à partir d' ALGER-BARAKI .La menace de guerre en Europe les voit revenir en FRANCE ,le 601 à PUJAUT,le 602 à MONTELIMAR
Le 23 juin 1940 ils sont renvoyés en Afrique du Nord puis n' étant pas prévus dans les effectifs de l' Armée d' Armistice ils sont dissous .

          : En Afrique du Nord ,n' ayant pas subi de nouvelle influence , les 601 et 602 ont dû confectionner des agrés identiques à ceux d' AVIGNON-PUJAUT et ISTRES .

En 1943 le 1°RCP nouvellement créé est rattaché à la 82°AIREBORNE . Il est instruit à l' AIREBORNE TRAINING CENTER .

 Conjointement sont formés en ANGLETERRE les Parachutistes S.A.S. Sur le modèle britannique .

          3°:  Entre 1943 et 1945 les agrés sont de type US ou Britanniques.

Fin 1945 ,la Guerre étant terminée le 1°RCP s'installe à AVORD ou une école de saut est créée.

          :  Les agrés de cette école sont naturellement de type US ,le 1°RCP étant rattaché à la I° Armée Aéroportée Alliée sous commandement US .

 - Le 1° août 1945 le 1°RCP quitte l' Armée de l' Air pour passer dans l' Armée de Terre et s'installe dans le Sud Ouest: I° Bataillon BAYONNE, II° Bataillon PAU ( BERNADOTTE),  III° Bataillon PAU ( IDRON)
Cette époque est marquée par un ambitieux projet de réorganisation des Troupes Aéroportées .Séquelles de la guerre toute proche , deux écoles s'opposent farouchement: les tenants d'unités endivisionnées -type 1°RCP- les tenants du modèle Commando -type  SAS Britanniques -. Les endivisionnés créent une école à IDRON avec des ramifications dans le S/O ,les commandos créent la leur en Bretagne . Les traditions des SAS étant officiellement dévolues aux Coloniaux , la querelle « endivisionnées-commandos » va se muer en querelle Metro-Colo .

En 1946 est créé à IDRON le Centre Ecole desTroupes Aéro.Portées il regroupe le  Centre d' Organisation et d' Instruction des Troupes Aéroportées, l'Ecole Parachutiste de LANNION  , le Centre d' Entraînement au Saut de la 25°DAP.

           5°: Les agrès d' IDRON seront le fruit d'une synthèse , héritage conjoint de l' Infanterie de l' Air et des S.A.S.

Par la suite des centres seront créés partout ou stationneront les T.A.P. :Afrique du Nord,Afrique Noire, INDOCHINE, Union Française . Ces Centres s'inspireront ou reproduiront les agrés de la maison mère à PAU.
Quant aux T.A.P. Largement impliquées dans la guerre d'INDOCHINE elles n'y seront spécifiquement ni endivisionnées, ni  commando .Ainsi va la vie  !!

  Au temps de l' Armée de l' Air:
Les premiers témoignages officiels qui nous soient parvenus sont des photos de la « tour de  lancement d' ISTRES » ainsi que le Manuel provisoire de parachutisme  édité en 1936 .

  Vue d' ensemble de la BA 125 d' ISTRES.      

                                                                                           Vue d' ensemble de la BA 125 d' ISTRES.

  Dans le rectangle central (agrandissement ) la tour de lancement

            Dans le rectangle central (agrandissement ) la tour de lancement . En arrière plan un bâtiment que l'on retrouve sur les vues plus rapprochées.    

 Page de garde du premier document ( 1936 )    

             Page de garde du premier document ( 1936 ) se proposant de donner au personnel navigant des Forces Aériennes les connaissances pratiques indispensables à une utilisation judicieuse et opérationnelle du matériel de sécurité mis à sa disposition . Cette méthode comprend une instruction préparatoire au sol et à la tour de lancement, ainsi qu'une instruction pratique en vol  Photo de cette même tour de lancement à ISTRES.

        La tour de lancement de la BA 125 d' ISTRES et sa représentation sur le Manuel Provisoire de Parachutisme. Un parachutiste s'élance de la plate forme - Moniteurs qui contrôlent et élèves qui attendent leur tour observent celui qui vient de sauter.

     Un élève plonge plus qu'il ne saute . Son corps est presque à l'horizontale alors que les suspentes ne sont pas encore tendues

         Un élève plonge plus qu'il ne saute . Son corps est presque à l'horizontale alors que les suspentes ne sont pas encore tendues . En vol cela indiquerait une parachutiste qui veut sauter mais dont les jambes ne suivent pas et se dérobent.

   

                                                                                  L'élève a les jambes bien serrées , prélude à l' atterrissage  .

Le parachute, à deux groupes de suspentes, est destiné au largage de matériel ou autre ? Il est beaucoup trop petit pour être un ventral. Derrière le Parachutiste flotte le parachute extracteur    

 Le parachute, à deux groupes de suspentes, est destiné au largage de matériel ou autre ? Il est beaucoup trop petit pour être un ventral. Derrière le Parachutiste flotte le parachute extracteur . Ce parachute est mis en œuvre par la SOA et facilite l'extraction de la voile du sac. Un élégant aviateur a conservé sa casquette pour le saut. Des badauds profitent du spectacle.  

►Exposition Universelle de 1937 à PARIS :

        1937 est la date de la dernière expo universelle avant la II° Guerre Mondiale . Dans l' espace FRANCE, à coté du Pavillon de la TUNISIE une tour de lancement avait été érigée .

  La tour paraît plus élevée que celle d' ISTRE

    En bas une zone d' attente des candidats au certificat de saut.

           La tour paraît plus élevée que celle d' ISTRE . Elle comporte trois plates-formes. En haut une partie technique . Au milieu les emplacements de lancement. Il semble qu'il y ait quatre emplacements de lancement (peut être trois ? ). En bas une zone d' attente des candidats au certificat de saut.

 

   Un parachutiste qui vient de faire une démonstration est déséquipé     Coupure de journal légendée présentant le Lieutenant AUDEBERT en conversation avec d' audacieuses volontaires (collection AUDEBERT )

         Un parachutiste qui vient de faire une démonstration est déséquipé . Coupure de journal légendée présentant le Lieutenant AUDEBERT en conversation avec d' audacieuses volontaires (collection AUDEBERT )

 Les coupoles sont rigidifiées par un cercle métallique     On distingue un câble de sécurité accroché aux groupes d 'élévateurs

          Les coupoles sont rigidifiées par un cercle métallique . On distingue un câble de sécurité accroché aux groupes d 'élévateurs .Sur la coupole en grosses lettres :AVIOREX du nom d'un  célèbre fabricant de parachutes . 

Une dame est en cours de descente ,un voit bien le câble de sécurité    

       Publicité pour les FRERES MERCIER fabricants de parachutes . Une dame est en cours de descente. On voit bien le câble de sécurité . Des badauds observent cette attraction peu commune .

               Cette attraction du genre  forain est réalisée avec une tour de lancement aux normes du Manuel provisoire de parachutisme. Son utilisation en diffère par la publicité inscrite sur les voilures, par la vitesse très lente de la descente freinée pour ne pas risquer une arrivée brutale , par le lancement réduit à un simple pas dans le vide . La hauteur de la tour et le nombre d' escaliers à monter constituant une mise dans l'ambiance suffisante. Les voilures sont cerclées pour que le nom des fabricants soit bien lisible et pour que les voilures ne s' affaissent pas en raison de la lenteur de la descente . 

   L' année 1937 placée sous le signe de la Paix par le lobby pacifiste du moment, verra cependant de nombreuses manifestions à caractère militaire, notamment des Meetings Aériens dans lesquels les Parachutistes sont toujours présents. Sur cette affiche nombre de noms qui émaillent l'histoire de l' Infanterie de l'Air et du 1°R.C.P. À commencer par GEILLE.

        L' année 1937 placée sous le signe de la Paix par le lobby pacifiste du moment, verra cependant de nombreuses manifestions à caractère militaire, notamment des Meetings Aériens dans lesquels les Parachutistes sont toujours présents. Sur cette affiche nombre de noms qui émaillent l'histoire de l' Infanterie de l'Air et du 1°R.C.P. À commencer par GEILLE.
 

 

► Parachutistes de la FRANCE LIBRE à l' école des SAS Britanniques .

  Nous n' avons pas trouvé grand chose sur les matériels d' entraînement pour l'obtention du Brevet de Parachutiste . Cela tient à plusieurs raisons parmi lesquelles le goût du secret, le manque d'intérêt pour ces équipements . Cela tient surtout à notre sens au fait que le Brevet de Parachutiste n'est pas une fin en soi. Les S.A.S sont des Commandos et le parachute ne constitue qu'un moyen dans la panoplie des savoirs faire qu'ils doivent maîtriser pour l' exécution de leurs missions spéciales .

Aire d' entraînement ,une structure métallique (?) avec pour légende- l' autorisation de débuter sans délais    

    Aire d' entraînement ,une structure métallique (?) avec pour légende- l' autorisation de débuter sans délais le recrutement fut accordée – Tour de lancement ainsi que décrite sur le Manuel de Parachutisme (1936)

   Lieutenant Français du 4° SAS posant devant la tour de lancement

                                  Lieutenant Français du 4° SAS posant devant la tour de lancement . Sur sa manche droite le Brevet de Parachutiste Anglais.

 Le ballon captif était une excellent moyen de vérifier que l'élève avait acquis les connaissances techniques et la détermination nécessaires pour sauter

       Le ballon captif était une excellent moyen de vérifier que l'élève avait acquis les connaissances techniques et la détermination nécessaires pour sauter.

   

     Clichés probablement tirés d'un films sur l'entraînement du 4° SAS. Les agrés ( structures en bois et câbles divers sont sous abri ..en raison probablement des conditions météo souvent peu favorables  Légendes - Le 4°SAS fut envoyé en Angleterre pour recevoir un complément d'instruction et subir un entraînement poussé .

  Quelque part sur une aire sablonneuse des parachutistes font des exercices d'arrivée     Ces exercices se compliquent quand ils sont réalisés à partir d'un camion en marche

             Quelque part sur une aire sablonneuse des parachutistes font des exercices d'arrivée (roulé boulé) au sol à partir d'une structure métallique .
Ces exercices se compliquent quand ils sont réalisés à partir d'un camion en marche. Le rédacteur a connu ce type de divertissement encore en pratique en 1960 dans certains CIPM . 

► Séjour à AVORD ( 5 Avril 1945 à Septembre 1945 )

                                                                               « Portique d' entrée de la Base Aérienne d' AVORD »

  Le 1°R.C.P.ne séjournera que quelques mois à AVORD dans les conditions décrites par Roger WAGENER  .

   Robert WAGENER se souvient de la tour et des maquettes dont nous n' avons trouvé aucune photo.

                                                 Robert WAGENER se souvient de la tour et des maquettes dont nous n' avons trouvé aucune photo. 

Gros plan sur trois élèves     Cette construction métallique permettait aux élèves de se familiariser avec le choix de la traction adaptée à la direction du vent lors de de l'atterrissage

        
                 Portique comportant 12 cadres pour fixations de harnais suspendus . Cette construction métallique permettait aux élèves de se familiariser avec le choix de la traction adaptée à la direction du vent lors de de l'atterrissage .  Gros plan sur trois élèves .

                  La tour décrite par Robert WAGENER n' est pas l' agrés définie par le Manuel provisoire de Parachutisme mais plutôt une roulette sur un filin tendu entre deux piliers d'inégale hauteur . Cet agrés semble d'inspiration U.S. La roulette connaîtra un grand succès puisqu' elle fera partie de la panoplie des Centres d'Entraînements Commando puis des sites ludiques d'Accro-Branches.

 Pylone de départ de la roulette décrite comme tour de lancement par Robert WAGENER La complexité de la tour d' ISTRES et le manque de moyens n'ont peut être pas permis d' en ériger une pendant la durée du séjour à AVORD du 1° RCP.

                   Pylone de départ de la roulette décrite comme tour de lancement par Robert WAGENER La complexité de la tour d'ISTRES et le manque de moyens n'ont peut être pas permis d' en ériger une pendant la durée du séjour à AVORD du 1° RCP.

                Quelques photos du largage des trois Bataillons en deux vagues de Curtiss Commando(C 46) U.S. Au dessus de NERONDE entre AVORD et NEVERS .

  A l' embarquement photo de groupe devant les C 46      Intérieur de la soute.

                                                             A l' embarquement photo de groupe devant les C 46 . Intérieur de la soute.

En vol de la première vague  vers l'objectif    

                                                                                  En vol de la première vague  vers l'objectif.

   

                                                                                              Largage de masse en un seul passage.

           Voir le témoignage de Xavier REQUILLART ( De JEBSHEIM à AVORD ) sur notre site www.campidron.fr   

 ► Le CENTRE ECOLE des TROUPES AEROPORTEES (C.E.T.A.P)

 En Avril 1946 le C.E.T.A.P. est créé à PAU il engerbe différentes composantes : l'Ecole de Parachutisme de LANNION (Commandant CHATEAU-JOBERT). les Centres d'instruction d' AVORD,de TOULOUSE-BALMA, du 1°RCP à PAU Bernadotte, le Centre d'organisation et d'instruction des TAP (COITAP) de MONT de MARSAN....Cet inventaire à la PREVERT relève de la précipitation consécutive à la rivalité Armée de l' Air - Armée de Terre ainsi qu' aux querelles internes que nous avons évoquées .
Un an plus tard Le CETAP initial est refondu et ne conserve plus qu'un Centre d' Entraînement au Saut (CES )un Centre d'Entraînement Physique Militaire et l' Ecole de vol à voile d'AIRE sur l' ADOUR . L' Ecole d'EPS quittera PAU, l'Ecole de vol à voile sera condamnée par l' abandon des planeurs comme moyen de mise à terre des Parachutistes, qu'ils soient ou non Commandos .
 In fine seul subsistera le Centre d' Entraînement au Saut rebaptisé CETAP puis ETAP et stationné au Camp d' IDRON avec une annexe à NIEUPORT . 

Les portiques d'entrée du CAMP d' IDRON suivront tant bien que mal le rythme des changements d'appellation    

 Les portiques d'entrée du CAMP d' IDRON suivront tant bien que mal le rythme des changements d'appellation . On verra CETAP - CES N°3 - 25°DAP - ETAP ..témoignage d'une époque de mutation ou tout très allait vite . 

 Juillet 1946 le Général de LATTRE inspecte le CETAP dont tous les éléments sont maintenant réunis au Camp d'IDRON      Le Commandant CHATEAU-JOBERT créateur du Centre de LANNION, ancien SAS continue à porter une tenue Britannique.

               Juillet 1946 le Général de LATTRE inspecte le CETAP dont tous les éléments sont maintenant réunis au Camp d'IDRON . Accompagné du Capitaine CHATEAU-JOBERT chef de Corps du C.E.S. Il passe les troupes en revue puis s'adresse aux Parachutistes du CES. Le Commandant CHATEAU-JOBERT créateur du Centre de LANNION, ancien SAS continue à porter une tenue Britannique. Les parachutistes portent une combinaison de saut et sont coiffés du casque d' entraînement modèle 1945. Sur les casques un numéro matricule d' attribution . 

             Un groupe de cadres du CETAP. En arrière plan des obstacles des fameuses pistes d'audace créées dans tous les camps de FRANCE par ordre du Général de LATTRE. Au camp de GER il y en avait une le long de la GELINE.  

 ►  Monsieur François PERCHEC a évoqué pour nous ses souvenirs d'ancien du CETAP .

Ambiance générale :

    Le C.E.S. N° 3 détachait à NIEUPORT une Compagnie (1° Compagnie)       

Cette photo a été étudiée dans NIEUPORT (octobre 2018 ) sur ce même site

Cette photo a été étudiée dans NIEUPORT (octobre 2018 ) sur ce même site.  Le cantonnement de la 1°Compagnie du C.E.S N° 3 est situé sur la partie centrale dans l' espace déterminé par trois baraques fillods en carré autour d'une aire des rassemblement avec mat des couleurs

   Sur l' aire d' embarquement de NIEUPORT un stick à l'inspection avant le saut    

          Sur l' aire d' embarquement de NIEUPORT un stick à l'inspection avant le saut. La tenue est peut être la TTA modèle 47 (?) Casque d' entraînement modèle 45, brodequins guêtres modèle 45, Parachute TAP 660 (?). En arrière plan une structure métallique qui pourrait être une tour d'entraînement au saut (?) Y avait il une aire d'instruction TAP à NIEUPORT ? Nous l'ignorons . Un lieutenant auquel il ne manque que le ventral  pour sauter. Sur son ventral au sol ce qui pourrait être un calot ...Le parachute est un TAP 660 automatique . Avant de s' équiper il a enfilé un curieux accessoire . Gilet de sauvetage pour survol de plan d' eau ? Vêtement de protection? Le même accessoire au sol à coté d'un jeu de parachutes . 

 Il ne reste plus qu'à agrafer les ventraux     A la porte du JU 52 TOUCAN,le lieutenant positionne une gaîne collective TAP 5 ou GC 17  Il s' agit peut être d'un stage de futurs cadres des T.A.P

             Il ne reste plus qu'à agrafer les ventraux  ...Tous les sautants ont revêtu le gilet de sauvetage (?) L'un porte un calot ...A la porte du JU 52 TOUCAN,le lieutenant positionne une gaîne collective TAP 5 ou GC 17  Il s' agit peut être d'un stage de futurs cadres des T.A.P. 

  Vol en BEARN avec en arrière plan la chaîne des Pyrénées     La gaine TAP 5 vient d' être larguée en colis d' accompagnements Les parachutistes vont suivre .

        Vol en BEARN avec en arrière plan la chaîne des Pyrénées. Gros plan sur le moteur droit du JU 52 . La gaine TAP 5 vient d'être larguée en colis d' accompagnements. Les parachutistes vont suivre .                

  - A IDRON la Compagnie Ecole dispensait une instruction Parachutiste , une instruction combat, et une instruction Transports Aériens .

  Le Brevet de Parachutiste comportait un vol d' accoutumance, huit sauts de jour et un saut de nuit à une altitude de 350 mètres sur la DZ de RIEUTORT ( au début de l'actuelle ZS de WRIGHT ) ou la DZ du BOIS de PAU (sur la Lande de PONT LONG située entre la lisière Sud du Bois de PAU et le cours du LUY de BEARN )
Le dernier saut était effectué sur une zone extérieure . A l'issue de ce saut  les nouveaux brevetés rentraient à pied . C' était l'occasion de roder les rangers US neuves perçues en vue des sauts de Brevet .

                Extrait de la carte de randonnée au 1/25 000. La Foret Domaniale du BASTARD dite BOIS de PAU à donné son nom à la zone de saut située sur la LANDE du PONT LONG entre ,en gros, la D.806, la lisière Nord du Bois de PAU, le LUY de BEARN. L'axe étant sensiblement le Chemin des platanes (cotes 204-207-210) 

                 - Un stick se prépare à l' embarquement . Les sautants sont coiffés du casque d'entraînement modèle 45 type motocycliste dont la coque porte un numéro d' attribution et bien souvent des dessins , slogans , insignes obtenus par grattage de la peinture. Parachutes US T5 .Parachutes , équipements ,tenues ont été présentés dans le sujet Commandant PHILIPPON sur ce même site.        
        
Les avions étaient des JUNKER( JU 52 ) Avions pris aux allemands puis construits sous licence dans des usines Françaises
 .Sur certains d' entre eux les marquages Allemands bien que grattés étaient encore visibles. Ce qui n' apparaît pas sur nos photos.

                                                                                            JU 52  avec un stick à l' embarquement

   

                 Avant d' embarquer François PERCHEC pose devant un JU 52.  Phase s'équiper avant l' embarquement François PERCHEC est tête nue .   
          
                 
Le casernement (menuiserie) du CETAP était constitué  de Prisonniers Allemands qui semblaient âgés de 40 ans et plus .Considérés comme employés civils ils vivaient sans autre contrainte que l'appel du soir passé par le Sergent de Semaine .

 Agrès :

  Lors du vol d'accoutumance , l' avion (JU 52 ) dont on voit un bout d' aile (coin gauche en bas ) survole le Camp d' IDRON. Les hublots en forme de fenêtre sont assez grands pour permettre l'observation du sol.

                Lors du vol d'accoutumance , l' avion (JU 52 ) dont on voit un bout d' aile (coin gauche en bas ) survole le Camp d' IDRON. Les hublots en forme de fenêtre sont assez grands pour permettre l'observation du sol.

    Dans la partie droite du cliché on aperçoit l'aire d' instruction TAP.

                    Dans la partie droite du cliché on aperçoit l'aire d' instruction TAP. Cette aire en bordure du stade recouvre assez exactement l'espace sur lequel seront bâties les 2° (ROUGE) et 3° (NOIR) compagnies . Dans les années 70 il ne restera de cette aire que dans son prolongement extrême  la tour de départ d' IDRON .

 - Dans ses souvenirs François PERCHEC évoque une tour de saut , une roulette , un escalier en bois , un cadre pour harnais suspendus , un pas de l'ours et une maquette de JUNKER .

La roulette , agrés destiné à entretenir le cran de l'élève parachutiste , à lui faire maintenir la position d' atterrissage     On voit nettement la construction en bois moins élevée qu'une tour de saut; L' arrivée s'effectue dans une fosse à sable sommaire. L'arrivée au sol était généralement beaucoup plus rapide que lors d'un saut en parachute

            La roulette , agrés destiné à entretenir le cran de l'élève parachutiste , à lui faire maintenir la position d' atterrissage , et à contrôler la qualité de son roulé-boulé . Le départ se fait d'une plate-forme à une dizaine de mètres de hauteur; On voit nettement la construction en bois moins élevée qu'une tour de saut; L' arrivée s'effectue dans une fosse à sable sommaire. L'arrivée au sol était généralement beaucoup plus rapide que lors d'un saut en parachute.

  L' escalier , agrés à difficulté modulable . L'élève parachutiste se saisit d'un trapèze ( poignée  métallique ) fixé par un cordage à une poutre     Plus le départ est proche de la plus haute marche et plus l' arrivée sera brutale .

              L' escalier , agrés à difficulté modulable . L'élève parachutiste se saisit d'un trapèze ( poignée  métallique ) fixé par un cordage à une poutre . Selon le principe du saut de tarzan il s' élance au commandement et effectue en arrivant au sol le roulé-boulé qui lui a été prescrit . Plus le départ est proche de la plus haute marche et plus l' arrivée sera brutale .

Tour de saut d'arrivée.  Au bout de la potence un cadre suspendu qui descend par gravité selon le poids du parachutiste . Un contrepoids doublé (peut être) d'un système de freinage permet de contrôler la vitesse de descente .

            Tour de saut d'arrivée.  Au bout de la potence un cadre suspendu qui descend par gravité selon le poids du parachutiste . Un contrepoids doublé (peut être) d'un système de freinage permet de contrôler la vitesse de descente .

 Nous ne connaissons pas l'agrès "Pas de l'ours"  qui consistait en étant pendu à une sorte de roulette à éviter des obstacles au sol en accomplissant de grands pas d'ou son appellation .

   

                                                                             Embarquement des stick dans le JU 52 à NIEUPORT 

 ►Carnet de photos souvenir du CETAP:

 - Nous avons eu l'opportunité de pouvoir acquérir un petit carnet de photographies du CETAP.
Ces carnets étaient en vente au foyer de l'unité mais aussi dans les magasins de souvenirs du coté du Château de PAU , à une époque ou la ville était fière d' être la Maison Mère des Parachutistes . 

    Deux photos prises à des époques différentes d'une descente en roulette      La route horizontale qui barre le haut de la photo est celle qui dans les années 70 partait du mess des officiers , longeait le mess des sous officiers , passait entre la 2 °Compagnie et l'aire d'instruction TAP pour atteindre le stade .

             Deux photos prises à des époques différentes d'une descente en roulette . Casque d' entraînement modèle 1945 sur l'une casque lourd sur l'autre. La route horizontale qui barre le haut de la photo est celle qui dans les années 70 partait du mess des officiers , longeait le mess des sous officiers , passait entre la 2 °Compagnie et l'aire d'instruction TAP pour atteindre le stade . 

   Photographie de la Tour d 'arrivée

                  Photographie de la Tour d 'arrivée . Une plate-forme au sommet d'une construction à base de quatre échelles imbriquées . Le tout rigidifié par des entretoises de câbles métalliques. Hauteur estimée entre 15 et 20 mètres . Dans l' axe de la tour à hauteur du premier niveau pend une chaîne . Cette chaîne est fixée en bas du câble qui porte le contre-poids du parachutiste . Pour maintenir une vitesse de descente raisonnable le freineur ajoutait ou retranchait des maillons selon le poids de l' élève . Sur la plate-forme supérieure un moniteur qui vérifie l'équipement et donne le GO à l'élève et un freineur prêt à actionner un levier pour ralentir une descente éstimée trop rapide . Suspendu à la potence un élève amorce la descente . En haut une construction en bois qui indique que l' Institut Géographique National a installé un point géodésique sur la tour . En arrière plan la tour de départ de la roulette . 

               Embarquement d'un stick dans un JU 52

                                                                                          Embarquement d'un stick dans un JU 52 

    Deux sautants l'un en casque lourd , l'autre en casque personnel navigant en cuir. On voit l'ouverture, voile d'abord, du précédent parachutiste.

           Deux sautants l'un en casque lourd , l'autre en casque personnel navigant en cuir. On voit l'ouverture, voile d'abord, du précédent parachutiste.


  ► La tour de départ du Camp d' IDRON
   
  Cette tour a fait l'objet d'une étude particulière sous le titre de Création/ PAU-IDRON  paragraphe La tour de saut du Camp d'IDRON sur ce même site. 
Elle a été régulièrement photographiée dans les années 60-70  . 

   En 1963, vue d'ensemble du Camp d' IDRON . A droite peinte en rouge et blanc on voit la Tour de Départ du CETAP Dans son prolongement ROUGE puis NOIR sur l'emplacement desquelles avait été créée la Zone d'Instruction TAP dès 1946 « Photo Jean Paul LEGRAS.

     En 1963, vue d'ensemble du Camp d' IDRON . A droite peinte en rouge et blanc on voit la Tour de Départ du CETAP Dans son prolongement ROUGE puis NOIR sur l'emplacement desquelles avait été créée la Zone d'Instruction TAP dès 1946 « Photo Jean Paul LEGRAS. 

   

           Vues de la Tour de Départ du CETAP avec en arrière plan une maquette utilisables pour un largage en C 160 et sur la gauche une maquette pour l' étude de l'embarquement dans un hélicoptère de type PUMA. C' est sensiblement les seuls agrés qui subsistaient au Camp d' IDRON en 1980 Photos -Jean-Jacques BOUSSEAU (ctgt 1979/10)

  Photo de Francis SORO en 1961. En arrière plan les bâtiments de ROUGE     A droite Photo de Patrice GIROIRE (contingent 1971-04 )

        Photo de Francis SORO en 1961. En arrière plan les bâtiments de ROUGE . A propos de Francis SORO voir le témoignage « Mort pour la FRANCE » sur ce même site. - A droite Photo de Patrice GIROIRE (contingent 1971-04 ) Un dimanche d'hiver , en contravention avec les consignes , Patrice GIROIRE grimpe sur la tour et se fait photographier . Cette distraction était très fréquente dès que les cadres ayant quitté  le service , le CAMP d' IDRON était alors livré aux Appelés Volontaires Parachutistes .

Photo Michel LIBERT qui pose avec un groupe de copains (années75 )     photo de Dominique ROOSENS(de la S.E.R.en 1970)

 Photo Michel LIBERT qui pose avec un groupe de copains (années75 ) photo de Dominique ROOSENS(de la S.E.R.en 1970) sur l' aire TAP déstockage des jeeps de la S.E.R. Pour la Mobilisation les jeeps sont maintenues en état de conservation de longue durée dans un hangar . Elles sont dites en stockage . Le déstockage consiste à les rendre aptes à rouler avec en particulier des opérations techniques de premier niveau sur les pleins , les circuits ....       

 Photo Alain Solère mai 1966, la tour de départ officiellement en activité.    

                                                                   Photo Alain Solère mai 1966, la tour de départ officiellement en activité.

                                                                                                              En cours de descente   
 


   Ce sujet n'est pas terminé ! Cliquez Ici  ►pour aller à la page 2 du sujet

 

    www.1rcp.fr 

 

 

 

  

 

Suite

campidron.fr  | campidron@wanadoo.fr